En attendant, Mister Ranieri confirme. « En ce début de saison, avec les blessés, les recrues fraichement arrivées et celles qui arriveront, je bricole. Et après le Mercato, je pense bricoler encore 1 mois, avant de bien connaitre tous les joueurs à ma disposition ». Rien de bien surprenant finalement dans cette ligue 1 étiquetée Conforama. Evidemment, les esprits grincheux et un peu mal tournés vont forcément ergoter et disserter sur ce bon mot, celui qui ne manquera pas de remplir les colonnes et alimenter les comptoirs de café. L’occasion était trop belle. Nous concernant, loin de nous cette idée (lol).

Une caisse à Tutti quanti : Girotti, El Ghanassy, Coulibaly…

Car dans la bouche du coach italien - nonobstant une langue française pas encore tout à fait maitrisée - le mot « bricolage » ne rime surtout pas avec « travail mal soigné » ou rafistolage. Chercher plutôt du côté « caisse à outils » ou l’art de s’en sortir en utilisant les bons outils disponibles au bon moment et au bon endroit. Et sans négliger surtout le mode d’emploi. Côté outils justement : trois de « neufs » cette semaine. Andrei Girotti, le Brésilien, Yacine El Ghanassy le belge et Kalifa Coulibaly, le jeune attaquant international malien. 3 recrutements qui satisfont le coach : « Je suis content de ces recrues, car recruter ce n’est pas facile. Je connais ces joueurs et j’ai donné mon accord au Président pour qu’ils viennent. Ils vont enrichir le groupe ». Un groupe qui devrait d’ailleurs encore s’étoffer d’ici la fin du mercato.

« Cette saison 2017-2018 : construire les fondamentaux de la maison »

Côté mode d’emploi, le coach sait ce qu’il veut. Et son « bricolage à l’italienne » suit un scénario précis, style « plan de montage Ikéa » éclairé par le slogan « des solutions abordables pour mieux vivre » (comprenez faire vivre le ballon). Un projet qui convient bien au Président Kita. Confiance donc : Claudio construit petit à petit et il le dit à qui veut bien l’entendre : « Cette année, nous allons poser les fondamentaux pour reconstruire et conforter la maison jaune. (…) Je suis ambitieux pour faire le maximum. Aujourd’hui, je ne sais pas encore quel sera ce maximum. Mais j’espère que nous ferons une bonne saison. »

« Faites-le vous mêmes, mais pas tout seul »

A la veille d’un match contre Troyes qui va s’avérer difficile dixit Claudio Ranieri - « Troyes joue phénoménal car Troyes joue à 11, là où beaucoup d’équipes jouent à 7 ou 8 » - le coach voit cette confrontation comme l’occasion de tester et renforcer le niveau mental de son équipe. « Il nous faudra être fort, agressif, concentré et déterminé (…) Mais ce n’est pas un match plus important que les autres. Tous les matches sont importants », conclut Ranieri. Et dans ce parcours délicat des premières journées, où la confiance se construit ou se défait au rythme des points gagnés ou perdus, les supporters ne devront pas oublier que dans le slogan : Faites-le vous mêmes, mais pas tout seul », le « pas tout seul » s’adresse aussi à eux : « Notre force résidera dans notre Union ».

Recueilli par Bruno Briand à la Jonelière.