Seul aux manettes de l'équipe depuis l'éviction d'Asceric fin décembre, Jean-Baptiste Lecrosnier a rapidement retrouvé le costume qu'il avait laissé quelques mois auparavant, après une finale de play-offs... Deux matches, deux victoires : à l’arrivée l’espoir renaît, au sein d'un groupe alors au bord du gouffre.

En tête de sa poule de Fédérale 1 au moment de boucler 2017, le Stade Nantais est en marche vers ce qui pourrait être sa plus belle saison depuis longtemps. Un parcours sur lequel le co-président nantais Jean-Marc Allègre pose un regard aussi ambitieux que prudent.

Après avoir fait de leur première phase de championnat un voyage sur montagnes russes, les joueuses d'Emmanuel Coeuret réattaquent dès la première semaine de 2018 avec des ambitions inchangées. En regardant donc vers le haut !

En difficulté en championnat, le collectif nantais ne parvient pas à émerger de cette zone dangereuse dans laquelle il s'est embourbé durant la première phase. Avec trois tableaux de compétitions au menu de ce mois de janvier (Coupe, championnat, Europe), les Passion'Nantes doivent impérativement se ressaisir...

Sylvain Quinquis n'est pas du genre à mâcher ses mots, ni à se cacher. Alors, quand ses filles brillent, par exemple contre Saint-Raphaël (3-0, fin novembre), il sait parfaitement applaudir, continuer d'encourager, constater les efforts…

Waverly Austin pose ses valises à Nantes pour un contrat de huit semaines avec comme mission de venir pallier au manque dans le secteur intérieur. Un grand gaillard de 2.11m pour 122 kgs, possédant la double nationalité (américaine/allemande)...

Président, la saison a été lancée en déplacement, après avoir reçu le champion en titre !

C'est toujours compliqué d'aller chercher la première victoire dans une saison mais, même contre Chaumont (1-3), on avait pu rapidement se rendre compte que notre équipe savait réagir. Aller battre Poitiers là-bas (3-1), sur un terrain toujours très hostile, est évidemment satisfaisant. Surtout quand on sait que le retour se jouera… à la Trocardière !

Un Touré à Nantes, cela devait forcément « matcher » ! Plus de 30 ans après « Le Brésilien » José, Abdoulaye est en train de se faire un prénom, à la Jonelière. Ici, c’est lui qui reçoit. Depuis une décennie, ce Nantais pur jus arpente le Centre Sportif José Arribas.