Un peu plus de quatre mois après avoir été touchée au genou en tentant de stopper un tir (rupture partielle du tendon rotulien) contre Toulon au Vigneau, la gardienne du NLAH a réinvesti les terrains avec toute l'envie la caractérisant. Et fera tout pour décrocher un nouveau passeport européen.

« Si c'est arrivé, c'est que cela devait être le moment… » La fougueuse ancienne gardienne d'Issy-Paris, élue la meilleure à son poste lors des Trophées LFH 2013, a vu son intégration subir un sacré coup d'arrêt, le 20 octobre dernier. Face à Toulon, Armelle Attingré avait été lâchée par son genou mais semble ne plus lui en vouloir aujourd'hui ! « J'ai déjà été blessée, je sais faire face à ce genre d'événement, mais je dois avouer que là c'était assez particulier. Déjà, parce que cette lésion est traître, car non opérée et donc devant rester toujours sous surveillance. Mais finalement, cela m'a permis de mieux connaître et gérer mon corps », glisse l’intéressée avec philosophie. « Le plus ennuyeux reste que cela casse le rythme, encore davantage quand tu es toujours en phase de découverte de ta nouvelle équipe... Et puis, cela reste très personnel et lié aux spécificités de mon poste, mais il existe certaines phases où en tant que gardienne tu dois te recentrer, parfois, sur toi. Là, je n'avais même pas eu le temps de bien apprendre à connaître toutes mes coéquipières... »

« L'Europe reste l'objectif majeur »

Pourtant plus qu'heureuse de retrouver cette Ligue féminine (après une expérience turque mitigée à Ankara) où l'adrénaline des matches toujours indécis lui manquait, Armelle Attingré avoue avoir dû tout redécouvrir de cette LFH sous le maillot nantais. Estampillée viscéralement Parisienne, cette dernière ne s’est pourtant pas faite de souci, le goût du challenge primant coûte que coûte. « C'est peut-être un signe de folie mais je suis stimulée par l'inconnu (rires). Pourtant, ce n'est pas simple car bien que connaissant ce championnat, je dois assimiler un autre fonctionnement, sous de nouvelles couleurs. Je dois encore trouver comment appréhender mon rôle ici. Et puis, la saison prochaine, il va y avoir beaucoup de changements au NLAH... »

Un avenir qu'elle n'imagine évidemment qu'européen, sans concession possible. Toujours en lice sur deux tableaux à l’entrée du mois de mars, les filles de Basny feront tout pour renouer avec les joutes du Vieux Continent. « L'Europe reste pour toutes l'objectif majeur. Cela doit être notre place. Une coupe d'Europe te rythme la saison, tu vois autre chose… C'est la meilleure façon de progresser ! »

Armelle Attingré

Née le 15 janvier 1989 à Kadjokro (Côte d'Ivoire)

Poste : gardienne de but

Taille : 1,74 m

Palmarès : championne de France D2 en 2010 avec Issy Paris Hand ; vainqueur de la coupe de la Ligue en 2013 avec Issy Paris Hand

Parcours professionnel.- 2009-2016 : Issy Paris Hand ; 2016-2017 : Turquie Ankara Yenimahalle ; depuis 2017 : Nantes LAH

Sélections en équipe nationale depuis 2010 : 16